Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

267 résultats pour “vatican II

Montini-Paul VI avoue l'origine satanique du Concile Vatican II

Publié le par clovis


«La fumée de Satan s’était répandue dans le Temple de Dieu à la suite du Concile Vatican II.
On croyait qu’après le concile le soleil aurait brillé sur l’histoire de l’Église.
Mais au lieu de soleil, nous avons eu les nuages, la tempête,
les ténèbres, la recherche, l’incertitude ».

(Paul VI,
Homélie du 29 juin 1972)




Benoît XVI, "grand pape du Concile Vatican II"

Publié le par Clément

 Nous l'avions déjà écrit sur ce site : ceux qui pensent et affirment que Benoît XVI est en rupture avec le conciliabule Vatican II (faux concile non catholique) se trompent entièrement. Le "cardinal" moderniste Tarcisio Bertone (Secrétaire d'Etat du Saint-Siège, premier collaborateur  de Ratzinger dans le gouvernement de l'Eglise conciliaire) affirme, lors d'un entretion accordé à la chaîne de télévision KTO, que Benoît XVI a une "relation spéciale avec le Concile Vatican II dont il est l'un des plus fins connaisseurs".

 Interviewé le 14 décembre par la directrice des programmes de la chaîne KTO, Philippine de Saint-Pierre, le premier collaborateur de Benoît XVI définit ce dernier comme un "grand pape du Concile Vatican II".

 Dans ce long entretien, le cardinal Bertone rappelle la "relation spéciale" entretenue par Benoît XVI avec le Concile : "Il suffit de voir combien de fois il cite les textes du Concile dans ses discours, ses interventions, ses encycliques. Il est l'un des plus fins connaisseurs du Concile, de ce que j'appellerais l'âme du Concile Vatican II".


Vatican II invalide : Introduction

Publié le par clovis

 

 

http://www.sspx.org/images/Vatican/vaticanII300x327_lr.jpg   Vatican II est le triomphe d’un courant hérétique, ap­pelé « catholiques libéraux » (XIXe siècle), puis « modernistes » (XXe siècle). (Le modernisme et le libéralisme sont des hérésies condamnées par de nombreux  papes).  Les enseignements de Vatican II sont contraires à la foi. Quiconque y adhère se sépare de l’Église catholique.


    On peut établir le raisonnement suivant:


§ l. Un concile général est infaillible (Vatican 1: Dei Filius, ch. 3), à condition qu’il soit confirmé par le pontife romain (Codex iuris canon ici de 1917, canon 227) 


§ 2. Or Vatican II fut un concile général. Mais il se trompa.

 

§ 3. Donc l’homme qui confirma Vatican II ne fut pas un pontife romain.

  

Ainsi donc, Montini n’était pas un vrai Pape et Vatican II n’était pas un  Concile de l'Eglise catholique, mais un conciliabule, c’est-à-dire une as­semblée hérétique dont les actes sont frappés de nullité. [lire : Une centaine de conciabules].

 


***


    Un concile avec le Pape est à l’abri de l’erreur. Si Vati­can II se trompa, cela signifie que paul VI n’était pas Pape. Ce rai­sonnement très simple et clair devrait suffire.


  Certains penseurs tentent d’éviter la conclu­sion de ce raisonnement en procédant ainsi :


§ 1. Ils contestent le dogme de l’infaillibilité des conciles généraux (ils imitent ainsi Luther)

§ 2. Ils prétendent que Vatican II n’aurait pas en­gagé son infaillibilité. Selon eux, cette assemblée aurait eu "un ca­ractère pastoral, mais non dogmatique". Par conséquent, il n’y aurait eu aucune décision infaillible.


 

 

ARGUMENTS :  

 

Source : Livre Mystère d'iniquité

M. l'abbé BELMONT : Le concile Vatican II est-il infaillible ?

Publié le par Clément LECUYER

  Certains catholiques affirment avec aplomb que Vatican II ne fut pas un Concile infaillible (ceci est exact) bien que convoqué, présidé et confirmé par de vrais "papes" qu'ils estiment tout à fait légitimes : Jean XXIII et Paul VI (ceci n'est pas possible). Ainsi, ils pensent pouvoir justifier leur opposition aux hérésies promulgués à la fin de ce "Concile".

 Ce raisonnement, tenu entre autres par la FSSPX et repris récemment par le site Laquestion, est-il valable ? Non ! Nous avons déjà réfuté ces graves erreurs dans notre article Infaillibilité du "Concile" Vatican II : réfutation d'un article de La Question   

M. l'abbé BELMONT, prêtre non una cum, est revenu dernièrement sur ce sujet sur son site Quicumque : Le Concile Vatican II est-il infaillible ?

 Les lecteurs pourront retrouver et télécharger l'exposé de M. l'abbé Belmont ICI (pdf).

Concernant l'infaillibilité du "Concile Vatican II"

Publié le par Clément LECUYER


  Certains "catholiques" affirment avec aplomb que Vatican II NE FUT PAS UN CONCILE INFAILLIBLE bien que convonqué, présidé et confirmé par des "papes" qu'ils estiment tout à fait légitimes : Jean XXIII (Roncalli) et Paul VI (Montini).

 Ce raisonnement, tenu entre autres par la FSSPX, est-il valable ? C'est ce que nous allons voir dans cet article où  nous nous sommes basés sur plusieurs extraits d'interventions  faites sur le forum Deo Juvante.

Sommaire :

1. Un Concile Universel et Solennel
2. Un Concile traitant de doctrine
3. Conclusion

4. La position catholique à avoir

Lire la suite de l'article


L’abbé Floriano Abrahamowicz brûle les textes du Concile Vatican II

Publié le par Clément


  Dans un acte de nature éminemment religieux, l’abbé Floriano Abrahamowicz a condamné et brûlé sur le bûcher les textes du Concile Vatican II. Revêtu des vêtements sacerdotaux, il a mis en avant cet acte qui, sans doute, scandalisera beaucoup, mais qui est cohérent avec sa ligne  de pensée, lui qui, l’année  dernière, a qualifié de cloaque les textes scandaleux de Vatican II. Déchirez-vous les vêtements comme Caïphe à votre tour !





  La police de Trévise s’est procurée les images montrant la destruction dans un feu de cheminée des documents du Concile Vatican II par l’abbé Floriano Abrahamowicz. Ce prêtre lefebvriste “ultra” a entre-temps été expulsé de la Fraternité sacerdotale St-Pie X en raison de ses positions négationnistes sur l’holocauste des juifs perpétré par les nazis.

   Le prêtre traditionaliste aux cheveux rasés, âgé de 48 ans et originaire de Vienne, a célébré la messe dimanche dans un appartement privé à Paese, près de Trévise, au nord-est de l’Italie. Abrahamowicz est filmé en train de jeter les textes conciliaires dans le feu en prononçant des paroles à l’instar d’un exorciste.   « Nous renonçons à Satan et à son Concile Vatican II, que nous confions aux flammes », lance-t-il, tout en faisant le serment antimoderniste du pape Pie X, annonce le quotidien italien “La Stampa” de mardi 16 mars.

   À la cérémonie étaient présents quelques-uns des ses “fidèles”, une trentaine, venant de la région, mais également des provinces de Vérone, de Padoue et de Venise. “La Tribune de Trévise” relate que pendant cet acte de “purification” où le prêtre ultra a brûlé les textes de Vatican II, la foule chantait en latin.

Floriano Abrahamowicz, qui était alors le chef de la communauté lefebvriste du Nord-Est de l’Italie, avait déjà fait parler de lui en février 2009. Il avait qualifié le Concile Vatican II de “Cloaca maxima” (plus grand cloaque) d’hérésies. Le Concile Vatican II est “pire qu’une hérésie“, avait-il alors affirmé. Plus récemment, Don Floriano Abrahamowicz s’était illustré en déclarant savoir que les chambres à gaz avaient existé “au moins pour désinfecter, mais je ne peux pas dire si elles ont fait des morts ou non, parce que je n’ai pas creusé la question”. Il avait également mis en doute le génocide de six millions de juifs.

 

Source :  radiocristiandad.wordpress et catholicapedia.info

Qualification de Vatican II

Publié le par Clément


  Régulièrement revient l’objection que les erreurs enseignées par Vatican II ne disqualifient pas leurs auteurs, sous prétexte que, ce concile s’étant déclaré “pastoral”, ni Paul VI ni les évêques qui l’ont suivi n’entendaient faire de ces enseignements des vérités de foi.

http://www.dici.org/wp-content/uploads/2009/12/gherardinigrand.jpg
   Monsieur J-P Bontemps nous a fait parvenir une petite synthèse où il démontre qu’en toute logique, Vatican II relève du magistère extraordinaire, en dépit des déclarations de Paul VI en sens contraire.

 Lire l'article
 Ouvrir et télécharger en format PDF (4 pages)
  Complément :  Ce qu'est le Magistère Ordinaire Universel (2 pages)

Révérend Père BARBARA : "Il suffit d'en lire les textes officiels, en particulier la formule solennelle qui termine chacun d’eux juste avant la signature du “Pape” et des Pères, pour répondre par l’affirmative et pour se convaincre que l’histoire du “concile pastoral” n’a été dans la réalité qu’un attrape-nigauds ou, si l’on préfère, une habileté de la subversion pour chloroformer les “Pères” et leur faire avaliser toutes ses erreurs." (Infaillibilité du magistère ordinaire du Pape, p. 23)

 

A ceux qui reconnaissent Montini comme Pape

Publié le par Christus.vincit

  Lors de la clotûre du conciabule Vatican II, Montini-Paul VI, dans le Bref apostolique In Spiritu Sancto, a ordonné  à ce que tous les "catholiques" reconnaissent et appliquent ce qui a été dit durant ce conciabule.

 

[montini.jpg]

Montini avec Ratzinger qui joua un rôle important lors du Conciabule Vatican II

 

 Ceux qui reconnaissent, à tort, Montini comme Pape doivent donc obligatoirement se soumettre et reconnaître comme valides et catholiques TOUTE la doctrine et TOUTES les Lettres du Conciabule Vatican II donc la constitution hérétique sur la liberté religieuse (Dignitatis Humanae). Il ne leurs est donc pas permis et autorisé de remettre en cause quoi que ce soit de ce Conciabule.


Refuser, entre autres, la constitution sur la liberté religieuse et reconnaître en même temps Montini comme Pape est impossible et contraire au dogme catholique ! On ne peut pas rejeter la volonté d'un Pape et ne pas être soumis à ses exigences.

 

 

Télécharger l'article entier en format PDF

Lire l'article avec la déclaration de Montini


 

Mgr Sanborn : Vatican II face à la doctrine catholique

Publié le par Administrateur

1. Qu’est-ce qui est mauvais dans le Concile Vatican II ?


 Le Concile Vatican II a enseigné des doctrines qui avaient déjà été condamnées par l’Eglise, et a établi des mesures disciplinaires qui sont contraires à l’enseignement et à la pratique constante de l’Eglise.


2. Quelles doctrines a-t-il enseigné qui étaient déjà condamnées ?


Il y a quatre erreurs majeures :

(1) concernant l’unité de l’Eglise;

(2) concernant l’oecumenisme;

(3) concernant la liberté religieuse;

(4) concernant la collégialité.


3. Quelle fausse doctrine enseigne-t-il concernant l’unité de l’Eglise ?


 Vatican II enseigne une hérésie concernant l’unité de l’Eglise, à savoir que l’Eglise du Christ ne s’identifie pas exclusivement avec l’Eglise catholique, mais subsiste simplement en elle. Cette doctrine hérétique est contenue principalement dans Lumen Gentium, et sa signification hérétique est confirmée dans des déclarations de Paul VI et de ses successeurs, en particulier dans le Code de droit canonique de 1983, dans la Déclaration de 1992 sur l’Eglise comme communion, et dans le Directoire œcuménique. Elle est contraire à l’enseignement de l’Eglise catholique, contenu principalement dans Satis Cognitum du Pape Léon XIII, Mortalium Animos du Pape Pie XI, Mystici Corporis du Pape Pie XII, et dans les condamnations de la « Théorie des branches » prononcées par le Saint-Office sous Pie IX.


4. Quelle fausse doctrine enseigne-t-il concernant l’oecuménisme ?


 L’enseignement de Vatican II concernant l’oecuménisme, qui affirme que les religions non-catholiques sont des moyens de salut, est ouvertement hérétique. Cette doctrine contredit directement l’enseignement de l’Eglise selon lequel il n’y a pas de salut hors de l’Eglise catholique – enseignement que le Pape Pie IX qualifiait de dogme catholique le plus connu. En outre, les pratiques œcuméniques qui ont résulté de cette doctrine hérétique sont directement contraires à Mortalium Animos du Pape Pie XI.


5. Quelle fausse doctrine enseigne-t-il concernant la liberté religieuse ?


 L’enseignement de Vatican II sur la liberté religieuse, contenu dans Dignitatis Humanæ, affirme quasiment mot pour mot la même doctrine que celle qui a été condamnée par le Pape

Pie VII dans Post Tam Diuturnas, par le Pape Grégoire XVI dans Mirari Vos, par le Pape Pie IX dans Quanta Cura, et par le Pape Léon XIII dans Libertas Præstantissimum.

L’enseignement de Vatican II sur la liberté religieuse contredit également la royauté de Jésus-Christ sur la société telle que l’exprimait dans Quas Primas le Pape Pie XI, et l’attitude et la pratique constantes de l’Eglise vis-à-vis de la société civile.

                                                

6. Quelle fausse doctrine enseigne-t-il concernant la collégialité ?


 L’enseignement de Vatican II concernant la collégialité altère la constitution monarchique de l’Eglise catholique, dont elle a été pourvue par le Divin Sauveur. La doctrine de Vatican II, confirmée par le Code de droit canonique de 1983, qui affirme que le sujet (le possesseur) de l’autorité suprême dans l’Eglise est le collège des évêques avec le Pape, est contraire à la doctrine définie par les Conciles de Florence et de Vatican  I.

 

sem_faculty  La traduction de cet extrait d'une étude de Mgr Donald Sanborn (disponible sur le site Traditionalmass.org) a été réalisée par nos soins, avec l'aimable autorisation de l'auteur. Mgr Donald J. Sanborn a été l'un des premiers séminaristes de la Fraternité Saint-Pie X à Ecône, où il est entré en 1971. Il a été ordonné le 29 juin 1975 par Mgr Lefebvre. Après plusieurs années d'apostolat aux Etats-Unis, durant lesquelles il a notamment été recteur de St. Joseph's House of Studies à Armada (Michigan), premier séminaire américain de la Fraternité, il a quitté, en avril 1983, avec huit autres prêtres, la Fraternité Saint-Pie X, dont il rejetait la position théologique concernant la situation actuelle de l'autorité dans l'Eglise. Il a publié de nombreuses études analysant les erreurs de Vatican II et de Jean-Paul II, ainsi qu'un ouvrage intitulé De Papatu materiali (La Papauté matérielle) dans lequel il expose et illustre la thèse de la vacance formelle du Siège Apostolique, élaborée en son temps par Mgr Guérard des Lauriers O.P. (connue sous le nom de "thèse de Cassiciacum"). En 1995, il a fondé le Most Holy Trinity Seminary (Séminaire de la Très Sainte Trinité) dont il est toujours le Recteur. Il a été consacré évêque en juin 2002 par Mgr Robert F. McKenna, O.P

Source : http://profidecatholica.canalblog.com/

Conférence sur la destruction des sacrements par Vatican II

Publié le par Clément LECUYER

Conférence à Paris samedi 14 février 2009, de 17h à 18h
Hôtel de Senlis, 7 rue Mallebranche, 75005 Paris
Entrée libre.

Nous aborderons, pour commencer l'année 2009, la réforme liturgique  qui a suivi le concile Vatican II, et qui débuta en 1969 avec le novus ordo missæ : c'était en effet il y a tout juste quarante ans cette année. De cette révolution liturgique, on connaît surtout la nouvelle messe, qui en est l'effet le plus visible, mais dans ces conférences, nous nous attacherons au contraire aux changements dans les autres sacrements. En passant en revue chacun des sacrements, nous soulignerons les directions prises par les réformateurs : qu'est-ce qui a changé dans l'esprit et dans la pratique ? Nous citerons notamment, le principal instigateur de cette réforme : Annibale Bugnini.
 
Source : Sodalitium
 

Publié dans Divers

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>