Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Hérésies de Ratzinger sur les droits de l'homme et sur la liberté

Publié le par Administrateur

  CITE DU VATICAN, 4 MAI 2009 (VIS). Benoît XVI a reçu aujourd'hui les membres de l'Académie des sciences sociales :

Sa Déclaration :


« L'Académie, après avoir examiné les rapports entre la doctrine sociale de l'Eglise et le travail, la démocratie, la globalisation, la solidarité et la subsidiarité, s'est concentrée, cette fois, sur la question de la dignité de la personne et des droits de l'homme, point de rencontre de la doctrine sociale de l'Eglise et de la société actuelle... L'Eglise a toujours affirmé que les droits fondamentaux, en plus et au-delà des différentes formes dans lesquels ils sont affirmés et des différents degrés d'importance qu'ils ont dans les divers contextes culturels, doivent être soutenus et reconnus universellement parce qu'ils sont intrinsèques à la nature de l'être humain créé à l'image et à la ressemblance de Dieu [et] partagent ainsi une caractéristique commune qui les unit et qui exige un respect universel. [...] l'ordre éthique et politique qui gouverne les relations entre les personnes trouve ses racines dans la structure même de l'être humain. [...]Le message du Christ proclamant que Dieu aime tout homme et toute femme et que tout être humain est appelé à aimer Dieu librement, démontre que toutes et tous, indépendamment de leur condition sociale ou culturelle, sont libres par nature. [...] le droit à la vie et à la liberté de conscience et de religion sont au centre des droits qui découlent de cette même nature humaine [...] L'action de l'Eglise dans la promotion des droits de l'homme est renforcée par une réflexion rationnelle, de telle façon que ces droits apparaissent à toutes les personnes de bonne volonté indépendamment de leur filiation religieuse »

 

 

 HERESIES CONDAMNEES PAR DE TRES NOMBREUX TEXTES DE L'EGLISE !

- 15ème proposition condamnée par le Syllabus :

« Il est libre à chaque homme d'embrasser et de professer la religion qu'à la lumière de la raison, il aura regardée comme vraie. »


- Pape Pie IX : « Ils ne craignent pas de soutenir cette opinion erronée, funeste au maximum pour l'Eglise catholique, et le salut des âmes, que Notre prédécesseur Grégoire XVI, d'heureuse mémoire, qualifiait de délire : "La liberté de conscience et des cultes est un droit propre à chaque homme. Ce droit doit être proclamé et garanti par la loi dans toute société bien organisée. Les citoyens ont droit à l'entière liberté de manifester hautement et publiquement leurs opinions quel-les qu'elles soient, par les moyens de la parole, de l'imprimé ou toute autre méthode sans que l'autorité civile ni ecclésiastique puisse lui imposer une limite." (Quanta Cura n° 5)

- Pape Pie VI : « C'est dans cette vue qu'on établit, comme un droit de l'homme en société, cette liberté absolue, qui non seulement assure le droit de n'être pas inquiété sur ses opinions religieuses mais qui accorde encore cette licence de penser, de dire, d'écrire et même de faire imprimer impunément en matière de religion tout ce que peut suggérer l'imagination la plus déréglée ; droit monstrueux qui parait cependant résulter, à l'assemblée, de l'égalité et de la liberté naturelles à tous les hommes. mais que pouvait-il y avoir de plus insensé que d'établir parmi les hommes cette égalité et cette liberté effrénées qui semblent étouffer la raison, le don le plus précieux que la nature ait fait à l'homme et qui le distingue des animaux ?...ou donc est cette liberté de penser et d'agir que l'Assemblée Nationale accorde à l'homme social comme un droit imprescriptible de la nature ? Ce droit chimérique n'est-il pas contraire aux droits du créateur suprême a qui nous devons l'existence et tout ce que nous possédons ?...cette égalité, cette liberté, si vantées ne sont donc pour lui, dès le moment de sa nais-sance, que des chimères et des mots vides de sens. » (Quod aliquantum , 10-3-1791)

- Pape Pie VI : « Il Nous suffit de rappeler les 17 articles sur les droits de l'homme qui ne sont qu'une répétition fidèle de la déclaration faite par l'Assemblée Nationale de France de ces mêmes droits, si contraires à la religion et à la société. » (Encyclique Adeo Nota, 23-4-1791)

- Pape Léon XIII : « A propos des individus, examinons cette liberté si contraire à la vertu de religion, la liberté des cultes, comme on l'appelle, qui repose sur ce principe qu'il est loisible à chacun de professer telle religion qui lui plaît ou même de n'en professer aucune... » (Libertas)

- Pape Pie VII : "Par cela même qu'on établit la liberté de tous les cultes sans distinction, on confond la vérité avec l'erreur et l'on met au rang des sectes hérétiques et même de la perfidie judaïque, l’épouse sainte et immaculée du Christ, l'Eglise hors de laquelle il n'y a pas de salut. En outre, en promettant faveur et appui aux sectes des hérétiques et à leurs ministres, on tolère et on favorise non seulement leurs personnes, mais encore leurs erreurs. C'est implicitement la désastreuse et à jamais déplorable hérésie que saint Augustin mentionne en ces termes : "Elle affirme que tous les hérétiques sont dans la bonne voie et disent vrai, absurdité si monstrueuse que je ne puis croire qu'une secte la professe réellement." (Post tam diuturnas , 29-4-1814)

Vatican II : Ouverture à un Nouvel Ordre Mondial

Publié le par clément

VATICAN II 

OUVERTURE A UN NOUVEL ORDRE MONDIAL


par Yves Roussigny


  Le nouvel ordre mondial existe bien, aujourd’hui les acteurs de cette manigance ne ce cachent plus :

"Quelques-uns croient même que nous (la famille Rockefeller) faisons partie d’une cabale secrète travaillant contre les meilleurs intérêts des É-U, caractérisant ma famille et moi en tant qu’internationalistes et conspirant avec d’autres autour de la Terre pour construire une politique globale plus intégrée ainsi qu’une structure économique – un seul monde si vous voulez. Si cela est l'accusation, je suis coupable et fier de l’être."  David Rockefeller, MEMOIRES, page 405

Qu’est-ce que le nouvel ordre mondial ?


  Le nouvel ordre mondial se fonde sur la volonté de créer un empire international et global centré autour d’une seule puissance mondiale. Déjà la guerre-froide et la construction des deux blocs sont une première vision du mondialisme. Jusqu'à aujourd'hui beaucoup de choses ont été entamées, en particulier L'union Européenne (Il ne manque plus que le traité de Lisbonne), une future union des Etat d'Amérique du Nord (É-U, Canada, Mexique) ou encore dans un avenir proche une union des pays asiatiques...
Une monnaie unique… ? Non.

  La volonté d’un peuple unique, une langue unique, Un NOM ! Une nouvelle tour de Babel !!!

Pourquoi ?


  La tour de Babel : Gn. 11, 4. « Allons, bâtissons-nous une ville et une tour dont le sommet atteigne les cieux. Ainsi nous nous ferons un nom… »

Cette volonté d’une grande cité unique est un acte d’orgueil envers Dieu. La volonté de se faire un nom est basée sur la volonté d’avoir une propre identité. Le nom est ce qui structure une chose ce qui lui donne sa forme. L’épisode de la tour de Babel nous montre encore une fois (cf. Gn. 3, 4) que l’homme veut se mettre à l’égal de Dieu. Nous pouvons dire qu’il cherche même à le dominer.

Le nouvel ordre mondial qui est cherché aujourd’hui par les hautes personnalités a le même but. Il faut savoir que ce projet s’est élaboré dans les loges maçonniques, qui rappelons-le ont comme but la destruction de l’Eglise et de la Royauté du Christ sur terre.

Qui sont les acteurs de ce nouvel ordre mondial ?


  Les principaux acteurs sont les chefs d’Etat et les grands personnages du visage politique tels que : Nicolas Sarkozy, Barak Obama, François Hollande, Dominique de Villepin, Ségolène Royale, Bill Clinton, George Bush, Angela Merkel, José Luis Zapatero….

Nous trouvons aussi les lobbies, des sociétés comme : Boeing, Coca-Cola, Michelin, Daimler Chrysler, Bertelsmann…

Et depuis Vatican II, la Rome conciliaire !!!


Rome (Vat. II) et le Nouvel Ordre Mondial

 

« Le catholicisme d’avant Vatican II, c’est le monde qui devait s’adapter à l’Eglise, convertir tout les peuples au catholicisme et faire en sorte que la royauté du Christ soit reconnue. Vatican II a inversé, c’est l’Eglise qui doit s’adapter au monde. »

 Pierre HILLARD, répondant aux questions de WeAreChange le 6 février 2009 (docteur en science politique, spécialiste des affaires européennes, du mondialisme )

http://patrick.delsaut1.club.fr/le_grand_complot_page2_fichiers/entre_les_mains_du_gouvernement_mondial.jpg  Que disait l’Eglise avant Vatican II sur le nouvel ordre mondial ?

 


  « Le nouvel ordre mondial est diabolique »  Pie XI dans l’encyclique Mortalium Animos, 6 janvier 1928 *
  * Note de l'administrateur de catholique-sedevacantiste : On ne retrouve pas une telle phrase dans l'encyclique Mortalium Animos. En fait, cette citation (qui ne se retrouve donc pas dans l'encyclique)  reflète en fait l'esprit que l'on pourrait donner aujourd'hui aux propos de Pie XI qui, dans cette encyclique, condamne clairement toutes les bases sur lesquelles se basent la construction du Nouvel Ordre Mondial, qui prépare manifestement la venue de l'Antéchrist, telle qu'elle nous est annoncée dans l'Ecriture et dans les prophéties.

  Voici quelques extraits de discours ou homélies des " Papes " conciliaires appelant la création de ce nouvel ordre mondial:


  « Le Nouvel Ordre Mondial est la sainte unité »  Jean-Paul II en 1987 pendant un voyage en Amérique


  «Il faut un ordre qui soit en mesure d'assurer des solutions adéquates aux problèmes d'aujourd'hui, fondées sur la dignité de la personne humaine, sur un développement intégral de la société, sur la solidarité entre pays riches et pays pauvres, sur le partage des ressources et des résultats extraordinaires fournis par le progrès scientifique et technique»
Jean-Paul II, 1 janvier 2004



« Homme moderne, adulte pourtant parfois faible dans sa pensée et dans sa volonté, laisse-toi prendre par la main par l’Enfant de Bethléem; ne crains pas, aie confiance en Lui! La force vivifiante de sa lumière t’encourage à t’engager dans l’édification d’un nouvel ordre mondial, fondé sur de justes relations éthiques et économiques. Que son amour guide les peuples et éclaire leur conscience commune d’être une «famille» appelée à construire des relations de confiance et de soutien mutuel. L’humanité unie pourra affronter les problèmes nombreux et préoccupants du moment présent: de la menace terroriste aux conditions d’humiliante pauvreté dans laquelle vivent des millions d’êtres humains, de la prolifération des armes aux pandémies et à la dégradation de l’environnement qui menace l’avenir de la planète. »  Benoît XVI, 26 décembre 2005


FIN


  Paul VI appelait déjà en 1970 à l'établissement d'un Nouvel Ordre Mondial :

 

L'Eglise catholique appelle tous ses fils à entreprendre avec tous les hommes de bonne volonté, de toutes races et de toutes nations, cette croisade pacifique pour le salut de l'homme. Et en quoi consiste ce salut ? En l'établissement d'une communauté mondiale unie et fraternelle... (Sydney, le 3 décembre 1970)

 

Monsieur l'abbé J. Le Gal répond aux questions d'un site internet

Publié le par rémy

 Monsieur l'abbé Joscelin Le Gal - membre de l'Institut Mater Boni Consilii - a été récemment interwievé par le site "Generationfa8". Les réponses de M. l'abbé Le Gal sont très intéressantes et très pertinentes concernant notamment les positions de la FSSPX, la destruction des sacrements et l'infaillibilité pontificale.

 Pour les lire, cliquez sur ces liens :

___________________________________

 Site de l'Institut Mater Boni Consilii (cliquez sur l'image) :


SODALITIUM

 Monsieur l'abbé J. Le Gal vient très régulièrement à Paris pour y exercer son ministère (la Messe, les sacrements, le catéchisme, l’organisation de conférences). Pour voir les dates des messes et l'adresse de ce centre de messe, cliquez ICI

_________________________

 Note Bene : contrairement à nous, M. l'abbé Le Gal soutient la “Thèse de Cassiciacum” comme quoi Ratzinger est “pape” matériellement (sans qu'il est la moindre autorité) mais pas formellement (à cause de ses hérésies). La différence qui nous sépare est que nous pensons que Ratzinger n'est pape ni matériellement (nous partons du raisonnement suivant : Ratzinger était hérétique avant son élection, donc celle-ci est nulle et invalide) ni formellement. Mais cette différence est vraiment peu importante  car elle n'a aucune conséquence concrète
dans le combat de la foi
. Les prêtres de l'IMBC sont non una cum. C'est le principale. Du reste, ils combattent activement les erreurs et les hérésies de Vatican II et de la FSSPX (dans leur revue Sodalitium par exemple). Ce 'problème' (materaliter - formaliter) n'est que théologique ce pourquoi nous pensons qu'il est inutile et regrettable de se diviser sur une telle question et de débattre infiniment là-dessus. C'est pourquoi nous rejetons et regrettons les positions de certains 'catholiques 'dits sédévacantistes' qui refusent d'assister aux sacrements et aux activités de l'Institut Mater Boni Consilii sous ce faux prétexte !


<< < 1 2